Les colos apprenantes

Colonies de vacances, colos apprenantes ... quelles différences ? Pour bien comprendre le cadre des colos apprenantes.

Le dispositif « Colos apprenantes » a été initié en 2020, dans le cadre de l’opération Vacances apprenantes, par le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse afin, initialement, de faire face aux conséquences de la crise sanitaire Covid-19 sur les publics jeunes.

Face au succès de la première édition, les Colos apprenantes ont été reconduites en 2021 et 2022. Elles poursuivent l’objectif de faire partir un maximum de jeunes dans les séjours labellisés par les services de l’Etat, en s’appuyant en priorité sur les collectivités locales en lien avec les opérateurs de loisirs socio-éducatifs.

Les « Colos apprenantes » s‘inscrivent dans un projet et un contenu pédagogique précis.

Ainsi, en lien avec le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, elles se fondent sur des séances de renforcement des apprentissages parmi les domaines suivants :

  • Le développement durable et la transition écologique ;
  • Les arts et la culture ;
  • Les activités physiques et sportives ;
  • La science, l’innovation ;
  • Le numérique ;
  • La découverte ou l’approfondissement de langues étrangères.

Un domaine parmi ces différentes thématiques est choisi comme dominante pédagogique du séjour. Une priorité est donnée au renforcement et à la remobilisation des connaissances et compétences des enfants et des jeunes. Une attention particulière est également apportée aux enjeux de lutte contre les discriminations et de citoyenneté.  

Les publics cibles du dispositif sont les enfants à partir de 3 ans :

  • Domiciliés en quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV);
  • Domiciliés en zones de revitalisation rurale (ZRR) ;
  • En situation de handicap ;
  • En situation de décrochage scolaire ;
  • Relevant de l’aide sociale à l’enfance (ASE) ;
  • Dont le quotient familial de la Caisse d’allocation familiale (CAF) est compris entre 0 et 1200.

Les publics sont identifiés par les collectivités territoriales, en lien avec les services de l’Éducation nationale et les associations de proximité.

Pour ces mineurs, les inscriptions sont financées par les services de l’Etat ou des associations locales.

Le montant de cette aide peut atteindre jusqu’à 100 % du coût du séjour plafonné à 500€ par mineur et par semaine. Les inscriptions des mineurs éligibles sont prises en charge par leur commune ou, le cas échéant, par une association locale, lesquelles se font rembourser les frais avancés par l’Etat après le départ des mineurs. Les familles n’ayant pas la possibilité de faire inscrire leurs enfants localement peuvent recourir à une plateforme gérée par la confédération de la Jeunesse au plein air (JPA), partenaire du ministère depuis 2020.

Le dispositif mobilise l’administration centrale du ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse, ses services déconcentrés, les collectivités locales, le secteur associatif et les opérateurs de séjours de vacances.

partis en colos apprenantes en 2020, 2021, 2022

200 000 jeunes

Proposées par les organisateurs de colonies de vacances (association d’éducation populaire, collectivité territoriale, structure privée, comité d’entreprise), ces colonies répondent à un cahier des charges pour obtenir le label "colos apprenantes" délivré par l’État et proposent ainsi des formules associant renforcement des apprentissages et activités de loisirs autour de la culture, du sport et du développement durable.Elles offrent la possibilité aux enfants et aux jeunes de renforcer savoirs et compétences dans un cadre ludique et de préparer ainsi dans de bonnes conditions la rentrée prochaine. 

A télécharger

Le cahier des charges Colos apprenantes 2022